success closed Loading...

Cancer: Vers un traitement à base d’une protéine issue de l'éléphant ?

En observant en laboratoire les effets de la protéine P53, dont les effets n’étaient jusqu’ici que supposés, des chercheurs américains ont fait un grand pas en avant

Les éléphants sont-ils la clé d’un futur traitement contre le cancer ? Le TP53, un gène particulièrement répandu dans l’ADN de ces animaux et qui leur permettrait de lutter contre les cellules cancéreuses, suscite l’espoir.

Avancée par des chercheurs dès 2015, la théorie selon laquelle la protéine associée au gène concerné possède réellement la capacité de détruire les métastases chez l’éléphant a en effet été vérifiée en laboratoire.

Une protéine au service des cellules endommagées

Des scientifiques de l’université de l’Utah (Etats-Unis) ont ainsi rendu publics le 17 janvier dernier les observations réalisées lors d’une série d’expériences destinées à isoler et étudier le fonctionnement de la protéine P53 du fameux gène.
Les chercheurs ont alors bel et bien constaté que la protéine pouvait stopper le processus de division des cellules endommagées ou encore détruire ou réparer ces dernières.

Des tests chez l’homme en 2020 ?

Ce qui expliquerait pourquoi les pachydermes, chez qui le gène TP53 est présent en vingt exemplaires, meurent d’un cancer et développent la maladie bien moins fréquemment que les humains. Et ce alors que leur grand nombre de cellules devrait au contraire les rendre particulièrement vulnérables.

Fort de ces observations, Joshua Schiffman, un des scientifiques à l’origine de l’expérience, espère pouvoir débuter une phase d’expérimentation sur l’homme en 2020. Mais comme le précise le Huffington Post, les chercheurs devront avant cela valider leur constat par une étude et réussir à synthétiser la protéine pour pouvoir l’utiliser sur des souris.

Enter.News