success closed Loading...

30 ans de séparatisme | 2e partie: Qu'est-ce que des Arméniens ont gagné de Miatsum? - ANALYSE

Qu'est-ce que des Arméniens ont gagné de Miatsum? On peut dire avec certitude que rien. Au contraire, l'Arménie a beaucoup perdu du point de vue matériel, moral, démographique, socio-économique, politique et géopolitique.

En raison de sa politique d'occupation, le pays est resté largement en dehors des projets importants de l'Azerbaïdjan et de la Turquie. Ces projets revêtent une grande importance non seulement économiquement, mais aussi politiquement et géopolitiquement. Par exemple, l'Azerbaïdjan a décidé de travailler avec les deux ailes du mouvement géopolitique. Cela veut dire, l'Azerbaïdjan est capable de gérer la réalité géopolitique de Terre et d'Eau, la tellurocratie et de la thalassocratie. Par exemple, si "Bakou-Ceyhan" est un projet global de talassocratie, "Bakou-Kars" est un résultat de l'intégration tellurocratique.

L'Azerbaïdjan est un pays qui n'a pas accès à l'océan mondial, à une mer ouverte. Mais sa politique minimise les risques liés à ces conditions et vise au développement de relations avec les États géants d'Eau - les États-Unis et la Grande-Bretagne. Bakou-Kars relie le géant Eurasie de Chine au Royaume-Uni. Où est l'Arménie ici?

Dans l’ère moderne civilisée, où le monde se développe avec les idées d'intégration, de solidarité et de mondialisation, le séparatisme, le terrorisme et l'occupation empêchent l'Arménie de faire partie des relations internationales modernes. L'idée de l'autodétermination des nations est déjà dépassée et a perdu sa pertinence. C'était le principe premier des mouvements de libération nationale contre le colonialisme dans les années 1960, en particulier sur le continent africain et était utilisé par l'URSS contre les capitalistes britanniques.

Si les Arméniens n'acceptent pas la réalité que le Haut-Karabakh appartient à l'Azerbaïdjan, pourquoi se réfèrent-ils au principe inclus dans le droit international par l'URSS ? Ce principe n'est pas pertinent pour le fait que le monde accepte maintenant l'autodétermination comme séparatisme et il s'y oppose.  L'Espagne, l'Irlande sont un exemple à cela. L'attitude du monde et de l'Europe face au référendum en Catalogne le prouve. Le séparatisme n'est plus accepté et est considéré comme un facteur conduisant le monde au chaos.

Les Arméniens ont réalisé Miatsum non seulement à travers le séparatisme, mais aussi le terrorisme et l'occupation. C'est un fait. Aucun pays dans le monde qui adoptent cette politique, n'a réussi jusqu'à présent.

Miatsum a perdu son importance qu’il avait 30 ans avant pour les Arméniens. Comment il était actuel à la veille de la sécession de l'URSS, pendant l'intégration européenne actuelle aussi, c'est une idéologie fasciste obsolète. Peut-être c’est la seule similitude à l’ « Anschluss ».

Nazakat Mammadova

Enter.News