success closed Loading...

Erdogan: ''L'ordre de tuer Khashoggi vient de très hauts responsables du gouvernement saoudien''

Le Président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a rédigé une tribune dans le journal américain Washington Post au sujet du meurtre du journaliste saoudien, Jamal Khashoggi, qui écrivait d’ailleurs pour ce journal.

Ladite tribune a été publiée vendredi.

Le Chef de l’Etat turc a partagé des informations extrêmement importantes au sujet de l’enquête mais surtout au sujet des commanditaires présumés de l’assassinat de Khashoggi.

Voici les déclarations fracassantes du Président turc :

Sur le déroulement de l’enquête :

Le Président Erdogan a d’abord voulu souligner l’approche minutieuse de la Turquie pour mettre en lumière toute la vérité sur l’affaire.

"Grâce à nos efforts, le monde entier a appris que Jamal Khashoggi a été tué de sang-froid par une équipe d'assassins".

"La longévité de nos relations amicales avec Riyad ne signifie pas que nous allons ignorer ce meurtre planifié perpétré devant nos yeux"

"Nous avons partagé les preuves en notre possession avec tous les pays amis et alliés, les Etats-Unis en premier lieu".

"Il est regrettable de constater que les autorités saoudiennes cherchent à étouffer l'affaire plutôt que d'oeuvrer en faveur de la justice"

Sur les présumés responsables du meurtre et les commanditaires :

"Nous savons aussi très bien que l'ordre de tuer Khashoggi vient de très hauts responsables du gouvernement saoudien"

"Il est absolument impossible de croire que l'ordre de tuer Khashoggi a été donné par le Roi Salman"

"Nous savons que les auteurs du meurtre font partie des 18 personnes arrêtées en Arabie Saoudite."

"Nous avons l'obligation de découvrir qui sont les marionnettistes et à qui les Saoudiens ont fait confiance pour agir ainsi"

Sur le corps de Khashoggi pour lequel les recherches se poursuivent :

"Un mois est passé depuis le meurtre de Khashoggi. Il mérite au moins d'être enterré selon les traditions islamiques"

Pour finir, le Président Erdogan a mis en garde contre d’autres projets de ce genre.

"Plus personne ne doit encore imaginer commettre un tel crime sur le sol d'un membre de l'OTAN. Les conséquences seraient très sérieuses".

L'affaire de l'assassinat de Jamal Khashoggi:

"Jamal Khashoggi a été étranglé dès son entrée au consulat à Istanbul pour des formalités matrimoniales le 2 octobre, selon un plan préparé à l'avance", a déclaré le Procureur Général d'Istanbul dans un communiqué publié mercredi 31 octobre. 

"Le corps du défunt Jamal Khashoggi a été enlevé après qu’il ait été étranglé, selon un plan préparé à l'avance", a encore déclaré le procureur turc.

Après 18 jours de déni, Riyad avait reconnu que Khashoggi a été tué à l'intérieur de son consulat à Istanbul après une bagarre qui aurait dégénéré.

Riyad a par la suite annoncé l'arrestation de 18 Saoudiens impliqués dans l'affaire en question. Quant au corps de Khashoggi, il n'a pas encore été retrouvé.

La version saoudienne a été largement critiquée par les pays occidentaux et les organisations internationales de défense des droits de l’Homme.

Enter.News